dimanche 26 août 2012

De todo, nada

Un calme non pas mortel, mais dépourvu d'oliviers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire