dimanche 17 avril 2011

4:39 AM

For the first time today (part II).

Je comprends exactement ce dont il souffre. J'ai toujours eu avec Roger Waters une sympathie précise, nous résonnons des mêmes maux.

mardi 12 avril 2011

Les affinités

J'ai trouvé ce joli blog :  " Mes vacances au Lavandou", .

Oui, sous ces lunes palatales, dans ces douces nuits indigo j'ai moi aussi connu ce bonheur empoisonné et je me sens proche de cet enfant.

Et maintenant, plus sûrement coupée de ce pays que s'il était sur Mars, je le contemple moi aussi, hébétée, à travers la vitre qui s'épaissit, retenant son départ, et je frissonne.

lundi 4 avril 2011

Anima Mea

Anima tua
Annie m'a tuée
nasfrez
Once and for ever

La rondelle de betterave

Afin de teindre quelques bouts de tissu, je me suis trouvée à couper une betterave un peu dans tous les sens. Eh bien je fus stupéfiée de la beauté des moirures, des nuances de rouge, des volutes sombres, bref de la splendeur d'une betterave.
Au lieu d'acheter des Corot, désormais, je prends une botte de betteraves (bio) à deux euros quatre-vingt dix, et je tranche.

Cela vient à point en complément de mon émerveillement devant les trois couleurs de primevères de mon jardin (jaune, mauve, et blanc) se détachant sur le vert vif des feuilles, ainsi que l'ineffable rose du cerisier du Japon.

dimanche 3 avril 2011

Annie versaire

Tombée par hasard sur Internet sur une photo qui avait son regard. Le coeur transpercé. Toujours pas guérie, plus d'un an après. Je commence à douter ever to be. Ainsi que finalement, comme le disait Charlotte, il aurait fallu avoir réglé cela avant toute chose.
Peut-être, mais c'est trop tard. Il y a trop de couches dessus maintenant, il faut vivre avec, vivre sans.
Comme je te l'ai dit, Annie, entre vivre sans toi et vivre sans toi, la marge est mince, et l'équilibre fragile.