mardi 27 mai 2014

Repères France-culturels

D'une part dans ceci, que vous pouvez réécouter en direct ici : " Pourquoi on s'enferre dans des logiques économiques et sociales qui sont destructrices".

Pourquoi ce lien, parce qu'il me donne l'occasion de revenir par la fenêtre, au galop, et répéter une n-ième fois, " Culture et environnement, même combat". C'est à dire qu'on pourrait traiter la question de l'action culturelle comme celle de la protection de l'environnement, c'est à dire passer d'une position passive figée dans l'incertitude de la peur à une gestion active du risque.

A condition de réaliser que la richesse culturelle irrigue la prospérité. Et de s'en convaincre aussi sûrement qu'espérer le contraire aboutira à assécher les deux. A rester au bord de la culture, à attendre que le champ de l'économie, situé en aval, la nourrisse, nous ne verrons aucune des deux crever, nous serons morts avant que les fleuves ne remontent à leur source.

Secondement, je vais mettre une image :



Pour dire que décidément, après l'écoute de cette émission, les concepts d'un courant que j'appelle de mes vœux et qui viendrait rafraîchir notre attirail conceptuel par un apport d'idées plus liées au mouvement, au transit, à ce qui est entre les choses, qu'aux choses elles-mêmes, il se peut que de tels concepts soient à aller chercher de ce côté là, simplement afin d'éviter de réinventer la roue.

Je termine par cette page du Carnet du libraire, un roman argentin où il est dit que  :

"  [... face au ] danger constant que le réel perde sa consistance, les indiens portent sur leur épaules cette responsabilité écrasante, à travers chaque geste, à travers chaque parole, de constamment maintenir le sens du monde "

Sans que je comprenne bien pourquoi, cela me parle. Peut-être parce qu'il y aurait ici la réintégration dans un mythe, précisément la prise de conscience, à travers la responsabilité collective, que le " sens du monde " est une construction collective. Et que ce serait une sorte de définition " psychanalytique " de la culture, peut-être, que le sens du monde n'est rien d'autre que l'enveloppe collective en nous, l'autre en nous, mais au sens  " culturel-collectif " .

Je sais, tout cela est un peu décousu... Mais je tâche à le recoudre...