mercredi 21 octobre 2015

Je reviens de chez mon charcutier quantique

La physique quantique est à la mode, et la mode est souvent amusante.

Par exemple, cette émission de France-Culture, où une charmante dame se met en frais de nous sortir la scie : " La physique quantique dit qu'une particule peut être à plusieurs endroits au même moment".. Ce qui lui vaudra de se faire ramasser par son collègue (Michel Bitbol, directeur de recherche au CNRS , aux Archives Husserl de l’ ENS à Paris) à 13:20, qui prend de remarquables pincettes en argent massif du XVème, ouvragées à la mode de l'époque, c'est à dire avec des bras d'un mètre cinquante de long, pour la remettre sur les rails.

superposition monk

Je m'autoriserai donc de ce bazar ambiant pour dire que je suis heureuse de vous annoncer le texte ci-dessous. Comme vous ne le savez pas, je suis une artiste textile. Je ne suis donc pas peu fière qu'un pontifex, même frais, de Stanford nous dise qu'une bonne comparaison de la structure de l'univers, c'est un tissu, nous l'entendre parler de tissage, et de fils mis bouts à bouts.

It is common to speak of a “fabric” of space-time, a metaphor that evokes the concept ofweaving individual threads together to form a smooth, continuous whole. That thread is fundamentally quantum. “Entanglement is the fabric of space-time,” said Swingle, who is now a researcher at Stanford University. “It’s the thread that binds the system together, that makes the collective properties different from the individual properties. But to really see the interesting collective behavior, you need to understand how that entanglement is distributed.”

Bon, ok, l'article original état à propos des tenseurs, mais ce n'est pas grave, on va creuser le lien.