mardi 21 février 2012

Sacré John !

John Moullard a ouvert une boutique en ligne sur A Little Market. Cette vieille tante, qui est à Robert Fillioud ce qu'une pelure de pomme de terre est à la Chapelle Sixtine, n'a aucun complexe.
Je l'ai appelé tout à l'heure, il m'a dit qu'il en était bien conscient mais qu'il se voit néanmoins porteur d'une nouvelle vision de l'art, qui remet radicalement en cause la perspective du château de Versailles, et qu'il compte secouer l'artisanat dans l'Eure et Loir.
C'est simplement affligeant. Je n'ose imaginer ce qu'il va nous sortir. J'ai vu sa dernière création, ce sont des morceaux d'ardoise récupérés dans les sets de table vendus en tête de gondole à Bricomarché (la filiale bricolage d'Intermarché), collés au néoprène à côté d'une photo en noir et blanc sur un coton jaune assez mou.
Le genre d'oeuvre devant laquelle on hésite entre rire et pleurer. J'ai choisi mon camp lorsqu'il m'a fait remarquer que l'important résidait dans le fil de couture rouge de la lisière.

Sortir du Vortex

"Dans ce genre humain narcissique où je suis physiquement incarné, je ne vois que faiblesse, lâcheté, trahison, névrose sécuritaire, sensiblerie d’un côté et cruelle insensibilité à la souffrance animale de l’autre, passion pour les amusements futiles, frénésie pour les activités fonctionnelles et mécaniques, croyances en des dieux inférieurs, soumission aux autorités, servilité, pratiques magiques égotiques, prières veules, recherche de l’intérêt personnel, passivité, viandisme, toxicomanie, pornographie, rêves idéologiques, internationalisme (régression dans la termitière), jugement étroit, injustice, fausse tolérance, humanitarisme athée, ressentiment camouflé par des grands mots comme «amour inconditionnel», peur, religiosité, superstition, désir de domination, masochisme, cruauté, nombrilisme, matérialisme, médiumnité passive, perversité, esprit analytique destructeur de la vie, pédophilie, prostitution, sodomie, culte de la célébrité, idéaux planétaires bornés, argent, avarice, attachement à la terre de la déportation, désir d’immortalité dans la matière, alcoolisme, psychologisme, théologie, stupéfaction, narcose, mensonge, scientisme, nouille-âgisme, fascination, divination, contrôle, mathématiques… et restons-en là. 
Comment peut-on vouloir appartenir à cette espèce alors que le vent du large d’une ère nouvelle nous apporte un parfum d’infini et de gloire?"

C'est de Joël Labruyère, et c'est extrait de cette page. On peut toujours critiquer, mais on niera difficilement qu'il y a matière à critique.

samedi 18 février 2012

Formules magiques

14Elenin préventive Péruvienne

Elusive distinctive automotive

Assmatin Jari Vèppaaml Evé

Chtaidjamissa, tumdirastan napaassé

Hou les cornes

On Fri, 17 Feb 2012 23:45:51 +0100, L'Equipe aufeminin wrote:

Mais si ce n'était que cela. Il y a pire : 




Quand en lisant le sommaire d'un magazine en 2012, on a l'impression de voir l'édition de 1973, il y a un problème non ?
Alors je sais, on va me dire " oui, mais c'est ce qui intéresse nos lectrices, alors pourquoi on changerait ? "
Voilà, c'est ce qui fait vendre et ça suffit...
Et après tout, elles ont peut-être raison, pourquoi changer ? Pourquoi ne pas laisser les choses en l'état, après tout...