vendredi 18 décembre 2009

Publicité Orangina Rouge Daily Motion

Sur Daily Motion, il est annoncé :

Le formulaire de signalement est disponible en cliquant sur le lien "signaler cette vidéo" localisé de manière systématique en dessous de chaque vidéo.

Faux, j'ai vu une vidéo où ce lien n'existe pas, c'est une publicité pour Orangina Rouge, où on voit un jeune homme blanc, athlétique, fouetter une vieille noire un peu grasse et chauve pour la forcer à se déshabiller.

j'ai été révoltée par cette pub. Sur les cinq causes de contenu abusif citées par Daily Motion :

l'apologie des crimes contre l'humanité,
l'incitation à la haine raciale,
la pornographie enfantine,
l'incitation à la violence,
l'atteinte à la dignité humaine.

j'en compte au moins trois.

Non, je vous rassure, c'est l'inverse. C'est une jeune panthère noire qui fouette un vieux blanc un peu gras et chauve. Là c'est rigolo.

lundi 7 décembre 2009

Le cube et la balle, Fable de La Fontaine

Un papa plein d'espoirs, ou d'illusions
S'étant mis en tête de se remarier
Faisait visiter sa nouvelle maison
Et pour décider la belle à s'y installer.
Vantait du nid la cave bien garnie, le grenier à provisions
La douceur des soirées aux tisons, la longueur des étés...


La maîtresse aux beaux yeux eût vite fait de repérer
Par terre maint joujou laissé par les oisillons
"Vous ne les contraignez donc pas à ranger avant de partir ?"
S'exclame cette fervente adepte de l'intimité
Voyant ici, et là, naître un fantôme contre toute raison.

Le père joyeux de voir ainsi chaque pièce enchantée
Contemple attendri l'objet de cette humble vision
Qu'il ne remarque même plus, une poupée,
Un cube, une balle qui telle une douce oraison
Invoquent la présence chérie de ses divinités.

"J'ai bien entendu, Madame, votre dérision"
Reprend l'heureux géniteur, par la pointe excédé
"Et pour éviter à l'avenir une telle collision
Vous devriez sur vos terres retourner,
Et y rester pour y mieux régner".

Ce fut là la fin d'une belle histoire de fusion

Nous ne vivons pas entre les murs, ni sous un toit,

Jeune fille, mais dans notre tête, et si tu veux

Un homme sans partage et béat

Assure-toi qu'il voit ce que tu veux

jeudi 3 décembre 2009

Ptite fiotte

Ce soir, je me dis " Natacha, ce soir, corvée de repassage. Demain, tu as les enfants, qui viennent, il faut repasser une nappe, sans compter tes innombrables T-shirts froissés comme des manuscrits de Radiguet ou des descriptions de futurs DOM-TOm, c'est comme on voudra, ce soir corvée de repassage".
Mais fine mouche, je me dis que je vais m'installer la table devant la télé. Dont acte, branle-bas de combat, la table dans le salon, un bouteille de flotte de réserve pour la vapeur, le panier plein à droite, un carton pour les trucs pliés à gauche, histoire de ne plus avoir à se lever, c'est là qu'on voit la fille organisée.
" y'aura bien une connerie à la télé pour me distraire et lever la tête de temps en temps".
Impeccable, je suis tombé sur Arte, l'adaptation d'un roman " les particules élémentaires", résultat, un T-shirt repassé, j'ai pleuré pendant une demie heure après le film, c'est le seul avantage d'habiter toute seule, maintenant c'est que je peux pleurer tout mon saoul.
Merci Houellebecq pour la version mauvais trip des bronzés, maintenant tu viens repasser mon linge.

mardi 1 décembre 2009

Délit d'amour

Autour de chez moi, j'ai plusieurs fast-food, dont un ou deux kebabs.

Il est très difficile de les comparer tant ils sont différents. Chez l'un le pain est plus frais, mais chez l'autre la viande est mieux grillée. Celui ci-est plus épicé mais l'autre fait de meilleures frites.
En fait les qualités de l'un me font oublier les défauts de l'autre. A condition de na pas oublier sa serviette, le kebab, complet sauce blanche, c'est vraiment délicieux.
Parfois même je me contente d'une barquette de viande que je ramène chez moi, et je la mélange à du riz que j'ai fait moi-même.

C'est comme les vagues de la mer, il n'y en a pas deux pareilles, et ce que j'apprécie le plus, c'est leur succession. Je les consomme sans modération, je leur mordille les oreilles.
Même aux assistantes de PDG de grands groupes je raconte cette histoire, et je crois que ça les intéresse.