mardi 4 janvier 2011

Feux

"La diffraction, c'est de l'effraction par distraction"

- Cabotine, va, voilà maintenant qu'elle enrobe ses phrases de guillemets, elle se cite.

Ah, ma vilaine Guillemette,  tu as erré trop longtemps seule en ton palais, tu es lassée de ces jeux de miroirs.

Tu es la spécialiste de l'art conceptuel, paraît-il. On me l'a dit, il faut que je me venge. Moi je parle (outre des huit mètres de soie abricot, bieeeeeeeeen sûr) depuis 40 ans de mon oeuvre, laquelle n'existe pas. Pas ailleurs que dans mon second espace.
Mais de parler de cette oeuvre, ça, je continuerai.
Parce que j'ai de bonnes raisons de le faire.
Je ne cherche même pas à ce qu'on fasse fermer le Louvre plus tard qu'à son horaire habituel, vois-tu ma fille, je le laisse tel qu'il est. Je ne le sacre même pas en tant que ready-made, je le laisse tel qu'il est, banale poussière dans sa poussière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire