samedi 14 avril 2012

Défaut de méthode

Je disais à une amie l'autre jour : " J'aime avoir des tas de petits flacons sur le bord de ma baignoire, même si je ne m'en sers jamais. C'est une chose que je partage avec les femmes."

Et cette sotte de me répondre : " Non, je connais des hommes qui font cela aussi".

Cela m'a rappelé la bourde de Peggy Sastre sur les statistiques, et les errements de Gerald Bronner sur le même sujet.

Le fait qu'une ressemblance rapproche un individu d'une communauté au sens statistique n'admet pas pour négation le fait que ce ne soit pas vérifié pour la totalité des individus, réalité intangible puisque non connaissable hors échantillon.

C'est le fameux exemple du canard à trois pattes de Semillade. Nous touchons là à un défaut de méthode qui est fondateur de la constitution du langage, cette illusion qui nous permet de prendre les mots pour les choses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire