samedi 14 avril 2012

Asta, vindieu, asta !

Entendu à la radio des animateurs de sessions de sensibilisation à la sécurité routière sur les aires d'autoroute, se félicitant de bourrer les têtes blondes de consignes, et vantant la capacité de ces derniers à répercuter ces consignes auprès des parents.
En gros ils comptent sur les enfants pour tanner leur père afin qu'il arrête de téléphoner au volant.

Il faudra penser à adjoindre à ces animateurs, qui ont en outre l'avantage de dessaler l'addition de l'emploi local de façon significative, des dresseurs de chiens spécialisés dans la fabrication de goûters pour le ravitaillement en vol des enfants trop occupés à la gouvernance du périmètre intrabagnolesque.

Entendu également qu'on vient de découvrir que les babouins seraient assez portés sur l'orthographe. Tant mieux, il faut les envoyer enseigner en primaire, on résoudra d'un coup les deux problèmes que sont le niveau des enfants et la maîtrise des dépenses publiques.
Quoique. Pour le second point, l'amélioration risque d'être difficilement décelable. L'épaisseur de la peau de banane.
Pour le premier, je plaisante également. Par pitié, qu'on foute la paix aux babouins. Ce n'est pas parce que quelques arrivistes ont décidé de fayoter qu'il faut aller faire suer le reste qui avait trouvé un moyen royal d'éviter le contact avec l'homo casse-piens.
Quoique. Y'en a pas mal qui parvenaient mal à dissimuler des sourires entendus sous leurs grimaces innocentes, et des regards en coin derrière leurs retournements de lèvres cabotins de chipeurs de fruits. Ils n'ont que ce qu'ils méritent, finalement.

Asta est un diminutif de " A se taper le cul par terre", (c) François Steiner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire