jeudi 20 février 2014

Le manifeste des fées

A fin de restructurer la pyramide en vue de l'établissement des Montreurs de Marionnettes, et de minimiser les coûts liés à l'achat de noms de domaines, Le Gravier Saumon a disparu.

On a enfin découvert le gène du gâteau chez la femme

Il est possible qu'une éventuelle suite voie le jour sur les Defixiones Tabellae*. Mais je me tâte encore pour faire de ces tabellae quelque chose de plus "hard" que Le Gravier Saumon, ce qui impliquera peut-être de le rendre invisible, en fonction des exigences de Wordpress sur le contenu.

Le problème vient du fait que je suis incapable de situer précisément ce qui choque mes contemporains, donc de prévoir ce qu'il convient de publier, et de larges erreurs d'appréciation dans un sens comme dans l'autre me condamnent par précaution à verrouiller l'ensemble*.

Que ce soit là ou ailleurs, il faudra remonter la piste à partir de Azail Aydyeing.








Comme cela entraîne la disparition du www, le site statique sur les goslos et autres, s'il y en a qui sont intéressés par les archives me contacter, je verrai ce que je peux faire. Mais pour les trucs d'art cinétique, c'est basé sur du javascript, il faut donc que vous ayez un serveur http pour les installer en local.


  Idem pour les morillons



Sabrina Base

Sabrina Bootstrap

Also, hertzliche grüsse mes poulettes, sail away, sweet sisters.


* Finalement, dans le doute, je préfère encore en faire un blog privé. Cela me désole d'imposer une fois de plus ces méandres d'inscription à l'insignifiante poignée de mes lecteurs, mais je n'ai pas envie de me prendre le chou avec des angoisses de publication.

Dans le sujet des mises à jour, je signale que la vilaine Guillemette a transféré Le cercle bleu, la suite de Formesens.

* En fait non. Je garde Juegos y Regalos pour les trucs un peu moins soft, et les tabellae ne seront ouvertes que sur invitation. Personne ne mettra son nez là-dedans. On peut rire de tout, mais avec personne, comme disait Desproges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire