mercredi 25 mars 2015

L'adolescence programmée

J'entendais dire hier que le " lobby des asthmatiques " avait réussi à faire remplacer les tableaux noirs des salles de classes par des tableaux numériques-inutilisables (pléonasme).

Et des parents qu'ils ne voulaient pas voir leur enfant " en fauteuil roulant à cause d'un vaccin".



Qu'on ne pouvait plus faire goûter des enfants dans une école à cause des innombrables allergies qui les accablent.

J'entendais parler des enfants de CM1 de la manière dont ils se voyaient, dans l'avenir, dont chacun " allait " (manière devenue imminence) vivre sa " crise d'ado".


J'entendais parler des chiffres sur l'augmentation de l'homosexualité. Assortis de commentaires du style : « Dans le micro milieu parisien bac+5... oui, 10% »

Discuter l'épaisseur du trait de crayon dans la qualité de l'échantillonnage en la matière, une autre façon de dire la marge d'incertitude liée à l'affirmation qu' "on" devient ce que l' "on" s'entend annoncer qu' "on" est déjà ?

Dans la mesure où le " cyber-esprit " du corps social tient à la fois de l' egregor et du tambour de machine à laver, que devient le corps " individuel " connecté à ses mythes ?

L'avènement organisé, au sens de la prophétie auto-réalisatrice, prend en ces temps de mégaphone planétaire, de folles allures. Je me demande jusqu'où le corps " réel" se pliera à l'esprit.

Jusqu'à un " point imaginaire" ?

Plus de différences, entre cette tribu connectée et les voleurs du réel cuivre, qu'entre les extraterrestres supposés.

Dans genre, cette nouvelle, où l'on apprend que :

On Thursday, April 9, LinkedIn announced it will aqcuire Lynda.com for $1.5 billion (52% cash and 48% stock).
Lynda.com, which was founded in 1995, is a subscription service which offers online training videos on a range of subjects from photography, to education, to developer training.
In a press release, LinkedIn CEO Jeff Weiner talked about the companies' shared interest in helping professionals connect with opportunities to improve themselves.
Ryan Roslansky, head of global content products at LinkedIn, went into a bit more detail in a blog post on LinkedIn, suggesting a scenario like this: "Imagine being a job seeker and being able to instantly know what skills are needed for the available jobs in a desired city, like Denver, and then to be prompted to take the relevant and accredited course to help you acquire this skill."
Pourquoi s'arrêter à la formation : " And thanks to its recent acquisition of Lynda.com, it could also incorporate things like job certifications and training into its pro-sumer offerings."

Allons jusqu'à la certification.

Jusqu'où pourra-t-on certifier les gens qui ne savent pas écrire une phrase sans faire une faute (aqcuire ) ? Jusqu'on pourra-t-on aller en désorganisant le langage ?

Jusqu'à un point imaginaire, fût-il situé sur la navette spatiale ? C'est ça qui est curieux...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire