mardi 1 octobre 2013

Vla le choual de plastique, maintenant

J'avais déjà eu l'occasion d'évoquer la tendance à l'hénaurmissime qui s'était emparée de l'art contemporain, et j'en trouve ici une amusante radicelle ici, avec de discours édifiant :

"
Paris La Défense : le premier quartier d’affaires d’Europe, à l’épicentre du Grand Paris (vivement les répliques, qu'on en finisse)

- La Défense, épicentre du Grand Paris, mêlant intensité architecturale et humaine, en perpétuel mouvement (les travaux, quoi)
- un musée d’art à ciel ouvert proposant plus de 60 œuvres monumentales, parmi lesquels : Calder, Serra, Miro, Morellet, Takis, Agam...
- un espace urbain en effervescence : 150.000 salariés, 1.500 entreprises, 450.000 visiteurs par jour 
- un lieu d’exposition emblématique, le Cnit, devenu Grand Palais moderne 

" pour une édition 2013 des plus ambitieuses "  (au niveau pognon, sans doute)

Pour sa deuxième édition, Art DTC sera rythmée par de nombreux temps forts :
- une soirée de Preview le 18 septembre 2013 à 20h et un vernissage d'exception le 19 septembre 2013 à 19h30, ponctués de nombreuses performances artistiques (faut-il le préciser), en partenariat avec Le DTC

Soirée Fondations d’entreprise du 20 septembre 2013

Art DTC consacrera plusieurs temps de rencontre et de débat à « l’art de la démocratie », rythmée en particulier par une émission en direct de la foire sur radio DTC suivie d’une soirée où sera notamment présenté un des programmes les plus ambitieux de la Fondation de France sur la question. Sera convoqué comme exemple majeur l’expérience pérenne – et réussie – des Nouveaux commanditaires sous l’égide de la Fondation de France, avec une intervention de son instigateur, François DTCs.

La soirée sera l’occasion de siffler du champagne entre exploiteurs tables rondes réunissant les principales fondations d’entreprise soutenant l’art contemporain afin d’échanger sur l’enjeu de leur action au sein de la société civile.

Les résultats d’une étude inédite, conduite par un cabinet d’audit et de conseil en stratégie d’entreprises, (nan arrêtez de rire, c'est pas sympa pour les consultants encravatés qui vont vous expliquer comment faire du fric dans le monde de l'art) sur un thème lié aux engagements des entreprises à travers l’art contemporain, seront présentés au cours de la soirée. 


Devenez partenaire et rejoignez le "Cercle Art DTC"

Rejoindre le "Cercle Art DTC", c'est prendre part ou associer son image à cette saloperie mercantile ce temps fort du marché de l’art parisien. Pour nous rejoindre, cliquez ici.


Art DTC : la foire d'art contemporain de Paris La Défense, résolument connectée au monde des ordures de l’entreprise et des institutions

Une reconnaissance des enculés mondains de la sphère professionnelle événementielle venant valider le positionnement original (c'est à dire, de dos )et porteur d’Art DTC  une foire résolument orientée vers le monde économique et ses principaux acteurs.

Je passe sur les désormais inévitables anglicismes à la "Paris Fashion Week", ça ne se remarque même plus dans le buzz ambiant, la " preview" déjà notée par certains pour la foire de Bâle-Baal, mais je conserve le lien avec l'entreprise. On n'est plus ni amateur d'art, ni collectionneur, ni mécène, on est désormais " partenaire".

Comme le montre bien l'affiche, Baal règne en maître, et il prépare son fouet circulaire pour les désobéissants.  Moi j'emmerde je vomis les tas de plastique roses qui plaisent aux industriels, fussent-ils géants, et en forme de choual. Timeo leur enfer chimique, et dona ferentes !

Tu fais gros, tu fais cher, coco, les chefs d'entreprise aiment ça quand on amène ton oeuvre en hélico sur le parvis de la défense, ça jette, ça fait baver dans les bureaux, là-haut.