jeudi 31 janvier 2013

Or not déshumanise...

Déjà que j'aime cette fille, mais quand avant de frôler les infinis, elle trébuche en disant : " ça ne fonctionne pas", alors là, je défaille.


Chez la gent Trottemenu, à laquelle je m'honore d'appartenir, la fragilité, la confusion, tout ce qui s'embrouille désarme, tout ce qui se fragilise à l'instant même embue, preuve qu'aussi aux confins, à l'approche du sublime on touche à ce qu'il y a de plus haut dans l'humain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire