dimanche 27 juin 2010

Il est mort notre petit amour

Comme ces bébés, à peine plus grand qu'une main, et jetés trop trôt dans les arrière-cours les plus obscures des hôpiteux, épuisée, à la fin d'une nuit de lutte contre la noyade.

De quelle nuit à quelle nuit passent-ils ? Qu'attendent-ils des prières des vivants, de ceux qui vivent, belle fête.

Faut dire qu'à force de l'étrangler en le déclarant non-viable, on ne lui a laissé aucune chance.

Et moi je le couverai. Tant qu'il y aura une petite flamme, je la protégerai, quitte à vivre seule avec lui.



L'amitié. C'est bien beau l'amitié. Ca sert à dépanner les roues de vélo, et puis quoi ? De canne ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire