lundi 25 juin 2018

La lune a les seins plats

Elle les a en gants de limande, même. La lune est plate. J'en profite avant que la loi sur les fake news m'interdise de tels propos. Méfiance, les robots ont peut-être déjà été mis à jour. 

Une loi de plus qui témoigne de l'opinion galopante qu'on préfère interdire aux idiots de pérorer que leur apprendre à dire des choses sensées. C'est moins fatiguant, et ça fait rentrer l'argent des prisons dans le PIB, sans compter que ça arrange les bidons de la mafia. Donc allons-y, fabriquons des débiles, postons des détecteurs de flingues à tous les coins de rue, et des interdiseurs de mots à tous les coins de blog, c'est encore une spectaculaire avancée du "progrès".

D'abord, cette loi, d'après ce que j'en ai entendu de loin, ne considère comme vérité que ce qui est établi par la science". Je rappelle que la science ne pond que des âneries qui sont récusées par la génération suivante, laquelle jette le vieux buste pour mettre à sa place l'ânerie en cours. D'ici 20 ans, un bon nombre d'articles des prestigieuses revues seront entièrement faux, et bon nombre de "fake news" seront devenues vraies. 

Où est donc le registre de ce qui est " établi par la science" ? Et laquelle ? Ce registre se trouve-t-il aux Etats-Unis, on peut le consulter. A ma connaissance, il ne dit pas que Vénus est ronde. Je peux donc affirmer ici que Vénus est plate avec le frisson de la transgression. 

C'est la qu'on en vient à la montagne de poésie, d'humour, de citation, de parodie, qui fait le sel de la terre en matière de savoir. Il faut brûler tout Alfred Jarry, c'est plein de blasphèmes. Et tout Pierre Dac. Et Tintin, alors qui va sur la Lune avec un scaphandre de sous-marinier, au bûcher, vite !

Encore une fois, il est beaucoup plus cher de mettre de l'argent dans l'éducation, de façon à former des citoyens capables et désireux de se former leur propre opinion, que de faire une liste de livres interdits que les robots s'empresseront de supprimer de leurs listes. Ainsi il deviendra impossible de trouver un ouvrage qui ne professe pas la version officielle de la science, LA science, je répète, laquelle ?

On sait très bien aujourd'hui que des "scientifiques" mentent pour se mettre bien auprès des lobbies. Alors que vaut la vérité scientifique dans ce cas.

Prenons les médicaments. Un médicament reçoit son AMM, donc la science a établi que ce médicament était bon. Puis d'autres études conduisent à l'interdire. Donc la science a établi que ce médicament était mauvais. Qui fallait-il écouter entre les deux ? Le lanceur d'alerte qui diffuse ses "fake news", ce qui aurait permis de sauver des milliers de gens, ou la propagande officielle du labo ?


Prenons l'exemple de la suppression accidentelle d'une portion de temps au moyen-âge pour cause d'harmonisation des calendriers. Pour farfelue qu'elle soit, cette hypothèse m'intéresse, et j'ai envie de me cultiver dessus. Au nom de quoi m'interdit-on l'accès à cette connaissance, à ces hypothèses, à ces arguments ? Je déciderai ensuite en mon âme et conscience qui semble avoir raison, sans avoir besoin qu'on m'indique la version officielle à propager. Si je décide de me ranger aux vues de ces gens là, qui me semblent sensées, au nom de quoi m'interdit-on de le faire ?

Et si j'ai envie de me documenter sur l'hypothèse consistant à dire que Charlie Hebdo était un false flag, d'écouter ce que es gens ont à dire, leurs arguments. Ah non, je n'ai pas le droit, le site d'informations  a été supprimé, interdit. Mis à l'index comme au bon vieux temps de l'inquisition, censuré, comme en Chine, quoi. Et pourtant on leur fait la leçon sur les droits de l'homme, ce sont des vilains. Il est où le progrès, si ce sont toujours les mêmes qui décident de ce qu'on doit lire et écrire ?

Il n'y a que les arguments qui vont "dans le bon sens" qui seront publiés. Mais qui décide ce qui va dans le bon sens et qui décide des livres à brûler, mmmmmm ?

Autre avancée spectaculaire dans la récession, la Suède et la Norvège. Il n'y a pas comme cette manie de les citer en modèle de société, pour attirer mon attention, qui, on le sait n'est jamais loin de l'audit d'évaluation. Il paraît qu'ils sont en pointe concernant l'égalité homme-femme, un des grands bêlements, pardon, bêlements-cancanementeuses du moment. On pourrait leur suggérer de faire une coupe de cheveux unique, de porter tous les mêmes vêtements et de faire la même chose, l'objectif sera atteint.

Dans la même veine, il paraît qu'on trouve peu de filles pour faire des mathématiques. On le déplore sur l'air qu'on les en empêche. Il ne viendrait à l'idée de personnes que les filles, qui ont le sens de la vie et de la communication, qui sont des êtres gais et sociables, ont moins envie de s'adonner à cette activité idiote qui consiste à s'enfermer avec des signes abscons dans des raisonnements tautologiques, nous l'avons  montré par ailleurs, ce à quoi leurs collègues masculins se livrent par défaut, parce qu'ils ne peuvent aligner trois mots dans un domaine utile. 

Il faut dire que ces derniers sont plombés par les perturbateurs endocriniens. C'est Boris Cyrulnik qui l'a dit, si les petites filles sont réglées à 8 ans et des femmes finies à 12, si les garçons sont encore plus abrutis que par le passé (Dieu, est-ce possible ?), c'est de la faute des, pardon c'est la faute aux perturbateurs endocriniens.

Je me permettrai de rappeler que les dames qui tenaient salon au XVIIIème avaient toutes les peines du monde à recruter un homme pour soutenir leur conversation, et que dès qu'il s'en pointait un avec un peu d'esprit, fût-il vieux, borgne et boiteux, elles se l'arrachaient, bien avant que Lacan eût découvert la jouissance supplémentaire qu'elles cachaient sous leur perruque, directement et mystérieusement reliée à ce qu'elles cachaient sous leur jupe.

Donc la connerie masculine n'a pas attendu les perturbateurs endocriniens pour fleurir, même si elle atteint des sommités monumentales.

Tss, ça fait longtemps que les soirées arrosées donnent ce résultat.

Cedi dit, la science peut faire mieux. Allez, un effort et on fera des enfants avec 7 mères et 4 pères, dont deux poulpes. Bravo la science ! Le petit encart, c'est un truc trop drôle.

Et donc la Suède et la Norvège. Réalité ou Fake News ? Je vous propose d'ailleurs de lire à ce sujet ma nouvelle "Blood on Mars". En Espagne, il paraît que ce sont les clients d'une boîte de nuit qui acceptent de se faire pucer. Ils peuvent ainsi venir sans argent, ayant rechargé leur puce de paiement au préalable. 

Et bien sûr nos amis américains, dont on dit qu'ils songeraient à prendre en otage les bénéficiaires des minima sociaux SDF en leur disant : " Vous comprenez, comme vous n'avez pas de papier, on ne sait pas qui vous êtes, on risque de donner la pension deux fois. Donc si vous voulez manger, faites-vous pucer.

Imaginons par exemple que vous faites une thèse sur la construction de l'ennemi intérieur, donc vous avez un ordinateur plein des mots " islamistes", " musulman" etc. Imaginez, ô folie que vous tentiez de dénombrer les vrais mouvements terroristes organisés, pour les opposer aux trois dingues qui frappent un flic à coups de couteau. Je ne vous dis pas les petits robots de Google, comme dans Minory Report, ils auront tôt fait de vous coincer, mon petit.

D'ailleurs, la solution pour réduire les inégalités sociales, c'est que tout le monde soit gris. Comme ça on ne pourra accuser personne de favoriser les blancs. 


" Votre gare évolue", c'est beau ça, mais ça relève de la fake news, ça. La réalité établie par la science, c'est qu'on vire des gens, et on les remplace par des robots à vendre des tickets. C'est ça "l'évolution".



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire