mercredi 27 novembre 2013

Orliinz, Baby

Parodiant et citant une tartine d'Olivier Baudu, je ne vous apprendrai rien en vous disant qu'à Orléans, il ne se passe pas grand-chose.

Et pourtant, en allant faire un tour par ici, vous pourrez constater qu'il n'en est rien, ou presque. Peu s'en faut que ces chenapans me donnent l'impression d'un volcan qu'on croyait renaître etc.

Je sais qu'une hirondelle ne fait pas le printemps, mais vous non plus. Alors en regardant cela, par exemple vous fait quoi ?

dans chrome, on peut zoomer... :p

" Le Labomedia a contribué massivement à l'éveil culturel de la population Orléanaise en lui offrant une exposition... que dis-je ? un véritable festival d'art numérique intra muros dont les quelques témoins accusent encore une tachycardie préoccupante.

En effet, ce matin, Philippe s'est fendu d'une performance multimédia hors du commun en déambulant dans la ville munie d'un système de surveillance pixelisé à l'acrylique (painted by Maria Roland). "


C'est un truisme mais tout de même, cela me scie de voir à quel point l'art des marges est poussé au fil des années par une force centripète jusqu'à être, non pas seulement amené vers la zone des préoccupations qu'on réalise, ou "compris" intellectuellement, mais assimilé au point qu'il ne constitue plus qu'une (mais pas au sens péjoratif) pratique d'initiation.
Ce que veux dire par là, c'est que cela me fait drôle de les voir faire spontanément ce que faisait Esther Ferrer, ou l'autre là, qui roulait une grosse boule dans Munich. Version 2013, dialogue avec l'espace surveillé par la caméra.

Rien à voir, mais, ailleurs, dans l'indifférence générale, un éventuel portique de contrôle des poids lourds ou quoi que ce soit d'autre, mais sans son autoroute...

source F6MIG


Bon, voilà... Au fait, saviez-vous que les étoiles de mer ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire