mercredi 13 octobre 2010

Du sacré sinon rien (non, même pas du sulé)

J'ai de plus en plus de mal à passer du temps sur ce qui n'est pas sacré.

Sont dignes d'intérêts les choses comme le bois, le thé, la peinture, le tissu. Les choses de la nature tissées et transformées de main de femme. Tout ce qui peut être sacralisé et a fait l'objet d'une sacralisation, c'est à dire a servi d'accessoire participant à une cérémonie (maison, danse, vêtement, fêtes, repas...) des moments de la vie humaine.

Tout ce qui est en dehors des maillons de cette chaîne, ou disons trop loin, n'a aucun intérêt. Et donc sera abandonné un jour ou l'autre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire